Bigna est un conte chorégraphique de danse afro-contemporaine. Il existe deux versions de ce spectacle, tout public et jeune public.

Bigna est une oeuvre tonique et généreuse, une pièce à l’énergie brute. Chantal Gondang intègre les techniques contemporaines et africaines à son travail, duquel résulte une chorégraphie terrienne, véritable explosion d’énergie.

Une gazelle vivait paisiblement dans sa savane natale, lorsqu’un jour, un groupe d’hommes bouleverse son destin et la capture pour une destination inconnue. Sur le chemin, la gazelle s’échappe. Elle se retrouve dans la forêt, un environnement qui lui est totalement inconnu et hostile. Très vite, elle rencontre d’étranges bêtes qui restent stupéfaites devant cette mystérieuse créature. Commence alors un conte social dépeignant un rapport de force entre les animaux, dans une société au premier abord intolérante face à la différence.

bigna 2

 

BIGNA, PAR CHANTAL GONDANG

Bigna est le nom du village dans lequel je suis née. Littéralement, ce mot signifie «les animaux». C’est ainsi que j’ai eu l’idée de les utiliser comme témoins de notre société. J’ai trouvé que c’était une manière amusante de présenter le sujet sensible et dramatique de l’exclusion sociale.

J’ai décidé d’entraîner les spectateurs au cœur de la faune africaine, milieu intriguant, passionnant. La forêt est définie par l’espace occupé par les danseurs et les spectateurs, qu’il y ait une scène ou non. Un gros travail d’interprétation a été effectué, les personnages parlent d’eux- mêmes. Ainsi les spectateurs peuvent vivre pleinement le spectacle et se laisser prendre par l’histoire.
J’ai choisi d’aborder à travers Bigna le thème du rejet social. Malheureusement, nous avons souvent peur de ce qui est différent de nous, et plus de gens que nous le pensons souffrent de l’exclusion. J’ai tout de même voulu réaliser un spectacle gai, énergique et plein d’espoir. Pour moi, Bigna est porteur d’un message d’amour et d’harmonie ; on peut être différents, s’aimer, s’entendre.

Bigna est l’aboutissement d’années de travail et de recherches pendant lesquelles j’ai utilisé différentes techniques jusqu’à créer ma propre gestuelle. J’ai réalisé ce spectacle au regard du monde dans lequel nous vivons, riche de cultures et de métissages, tout en laissant une grande place à la danse africaine : mes racines.

Nous avons eu la chance de connaître de véritables succès dus au côté à la fois narratif et abstrait de Bigna, notamment lors de représentations en plein air et auprès des jeunes publics.

bigna 6

REPRÉSENTATIONS

  • Bangoulap, dans le cadre du Bangoulap Tour – 1er Novembre 2015
  • Douala, Institut Français – 18 et 19 Février 2015 (3 représentations : jeune public, tout public et scolaire)
  • Le Havre, Palais des régates – 25 janvier 2013
  • Herblay (78), festival Visas pour l’Afrique – septembre 2010
  • Cajarc (46), festival Africajarc – 27 juillet 2009 (jeune public)
  • Garges Lès Gonesses (95), écoles primaires – avril 2009 (3 représentations jeune public)
  • Clergoux (19), festival de Sédières – 16 juillet 2008 (jeune public)
  • Le Perreux (94), Centre des Bords de Marne – 16 décembre 2007
  • Cajarc (46), festival Africajarc – 28 et 29 juillet 2007
  • Paris, Espace St Martin – 16 décembre 2006
  • Neuilly-sur-Marne (93), Conservatoire – 17 juin 2006
  • Paris, Maison des Cultures du Monde – 15 et 16 juin 2006
  • Le Perreux (94), Centre des Bords de Marne – 26 novembre 2005
  • Paris, Espace Saint Martin – 17 Novembre 2005
  • Paris, théâtre Le Trianon – 16 novembre 2005