Teukeïna a été créé en résidence à l’Institut français de Douala.

Le monde actuel est riche de cultures et de métissages. À l’heure de la mondialisation, les échanges sont accélérés, facilités par les avancées technologiques. Les flux migratoires sont de plus en plus conséquents; les êtres se rencontrent, confrontés à d’autres manières de vivre et de penser. Pris dans l’ampleur de ce ce brassage culturel, comment vit-on ces nouveaux rapports humains? Comment l’artiste, représentant de la culture par exellence, arrive-t-il à se situer et à se créer une identité au sein de ces nouvelles avancées socio-culturelles?

 

 

TEUKEÏNA, PAR CHANTAL GONDANG

Pour moi, la réalisation de ce spectacle est symbolique. J’ai décidé de mettre en scène la double culture qui est en moi. Je suis née au Cameroun, cependant, j’ai évolué et construit ma carrière artistique en France. je suis moi-même aux premières loges de ce brassage culturel qui a lieu aujourd’hui. J’ai élaboré une création au regard du monde dans lequel nous vivons, riche de cultures et de métissages. J’ai voulu monter un spectacle drôle et poignant sur les rencontres, les êtres humains et leurs différences, qui ne sont pas des frontières mais plutôt des chemins qui les relient. Car qu’est ce qui attire plus que l’inconnu ? Nous nous découvrons tous les uns les autres, avec plus ou moins de tolérance suivant les individus. Au bout du compte, l’intelligence est là : ne pas avoir peur de l’autre, l’écouter, le comprendre et se faire comprendre pour avancer ensemble.

C’est ce que j’ai voulu mettre en avant dans ma démarche chorégraphique. L’art est universel, mais l’être humain est unique dans sa réalisation artistique. Nous avons différentes pratiques et conceptions de la danse. En réunir quelques- unes au sein d’une même création est devenu pour moi une volonté affirmée. J’ai donc monté ce spectacle avec des danseurs issus de divers univers chorégraphiques, représentatifs de la diversité culturelle actuelle.

Teukeïna est basé sur des faits de la vie quotidienne, sans entrer dans la question profonde ou économique de la mondialisation mais plus sur les conséquences qu’elle peut avoir sur les populations et les artistes au quotidien.

Capt Teukeïna

REPRÉSENTATIONS :

  • 13 Avril 2013 : Institut français de Yaoundé
  • 17 Avril 2013 : Alliance française de Dschang
  • 19 Avril 2013 : Institut français de Douala
  • Novembre 2013 : Douala, Castel Hall
  • 25 Avril 2015 : Douala, Salle des Fêtes d’Akwa, pour l’évènement Danse Insolite
  • 31 Octobre 2015 : Bangoulap Tour